Accueil Sports / Culture Folklore Les Feux St-Pierre

Covid19: Colfontaine.be Aide et Solidatité


carte d identitesrevcie etrangers

Service ‘population-état-civilpermiscasier judiciaire ’:

vérifiez si votre déplacement est indispensable en cliquant ici !

 

 

 

 

Dans le cadre de la crise sanitaire et en conformité avec la circulaire du Ministère de la Fonction Publique relative au fonctionnement des services publiques,les services communaux seront accessibles uniquement sur rendez-vous dès ce lundi 26 octobre.

Les rendez-vous se prennent par téléphone :

Service Population (cartes d'identité, ...) :065/88.73.20

Etat-Civil (naissances, décès, mariages, ...) : 065/88.73.27 ou 28

Permis de conduire-Casier judiciaire : 065/88.73.25 Agence de Développement Local : 065/88.73.18
Urbanisme/Logement : 065/88.73.86 Travaux : 065/887496
Finances (taxes) : 065/88.74.24 Service Culture, Fêtes et Cérémonies : 065/35.36.26
Guichet social (PCS) 065/ 88.73.80 Service prévention : 065/ 88.73.65

Nous vous rappelons qu’une grande majorité des démarches administratives peuvent s’effectuer via les téléservices en cliquent sur le lien suivant : https://colfontaine-citoyen.lescommunes.be/ Attention, les personnes se présentant à l’Administration communale sans rendez-vous ne pourront être reçues et leur demande ne pourront être traitées.

Merci de votre compréhension

 

Les Feux St Pierre PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Jeudi, 13 Août 2009 12:02




feux st-pierre

 

La signification du feu est liée au culte du soleil. Les feux des solstices furent, à l’origine, combattus par l’Eglise.
Elle les christianisa au VIème siècle ; ces feux devinrent « les feux de la Saint-Jean » en mémoire de cet apôtre appelé « la lumière ardente ».

Les feux de Colfontaine appelés « Feux Saint-Pierre » constituent l’un des aspects fondamentaux du folklore local.
Les feux s’inscrivent dans un cycle de fêtes d’origine païenne qui commençait en mars avec « la fête de l’Alion » pour se poursuivre en avril-mai par « la fête de l’Escouvion » et enfin se terminer le samedi le plus proche du 21 juin par « la fête des feux Saint-Pierre ».

La préparation des feux débutait, à l’époque, par la quête du bois et de la nourriture auprès du voisinage portant bonheur au donneur.

Les feux étaient pimentés de jeux populaires : « el pierce au savon » (mât de cocagne) dont on essaie d’atteindre le sommet afin de décrocher un lot, la course de sac, la course de brouette, la course à la cuillère dans laquelle repose un oeuf, le concours d’avaleurs de fil, le jeu du croûton enduit de sirop d’où vous sortez gluant… Et bien sûr, les « campes » au carbure…le pétard perpétuel.

Et puis vient l’heure d’allumer les feux, le maïeur ou une autorité boute le feu au bûcher sur lequel a été juché un personnage de paille représentant l’esprit du mal.
Les flammes jaillissent et illuminent la nuit noire.
Alors, on peut entendre :

« sé Pierr’ a keyu d’vins l’ puch’ !
Sé D’Jean l’a ramassé !
Een briquett’ pou’ rinscauffer ses pieds !
Ee mayet pou’ l’assoumer !
Ee baudet pou’ l’intrinner !
Viv’ Sé Pierr ! »

Les feux Saint-Pierre, c’est aussi le moment où les autorités communales offrent les traditionnels pagnons.

Mise à jour le Jeudi, 13 Août 2009 13:05
 
Bannière