Accueil Présentation Histoire Le protestantisme

Covid19: Colfontaine.be Aide et Solidatité


carte d identitesrevcie etrangers

Service ‘population-état-civilpermiscasier judiciaire ’:

vérifiez si votre déplacement est indispensable en cliquant ici !

 

 

 

 

Dans le cadre de la crise sanitaire et en conformité avec la circulaire du Ministère de la Fonction Publique relative au fonctionnement des services publiques,les services communaux seront accessibles uniquement sur rendez-vous dès ce lundi 26 octobre.

Les rendez-vous se prennent par téléphone :

  • Service Population (cartes d'identité...) : 065/887320
  • Etat-Civil (naissances, décès, mariages): 065/887327 ou 28
  • Permis de conduire-Casier judiciaire : 065/887325
  • Agence de Développement Local : 065/887318
  • Urbanisme/Logement : 065/887386
  • Travaux : 065/887496
  • Finances (taxes) : 065/887424
  • Service Culture, Fêtes et Cérémonies : 065/353626
  • Guichet social (PCS) 065/ 887380
  • Service prévention : 065/ 887365

Nous vous rappelons qu’une grande majorité des démarches administratives peuvent s’effectuer via les téléservices en cliquent sur le lien suivant : https://colfontaine-citoyen.lescommunes.be/ Attention, les personnes se présentant à l’Administration communale sans rendez-vous ne pourront être reçues et leur demande ne pourront être traitées.

Merci de votre compréhension

 

Le protestantisme PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mercredi, 05 Août 2009 09:07

Depuis le XVI ème s., le centre du Borinage a toujours été fortement marqué par le protestantisme, durement réprimé par l’abbaye de Saint-Ghishain.

La communauté protestante de Pâturages, dépendante de Dour, accéda à l’autonomie en 1858.

Le 26 décembre 1878, le comité synodal de l’Eglise Protestante Evangélique de Belgique envoie à la communauté de Petit-Wasmes un jeune pasteur stagiaire: Vincent Van Gogh.

Pour 6 mois, il vint habiter la commune de Wasmes et se dévoua sans compter auprès des pauvres, mais son action n’a pas toujours été bien reçue. II habita aussi chez le colporteur Van der Haegen, au 26, rue de l’église à Pâturages.

Vincent avait 25 ans et le Borinage l’a profondément ému par la misère des travailleurs des mines, comme en témoignent ses lettres à son frère Théo.

En juillet 1879, ses supérieurs le congédièrent et il partit vers la Provence...

Un monument rappelle cet épisode de sa vie à Wasmes, place St Pierre : le buste de Van Gogh a pour auteur le sculpteur Zadkine.

Malheureusement, il a été l’objet de nombreux actes de vandalisme et le buste de Van Gogh fut décapité. La tête originale est présentée à l'entrée de la Maison Communale.

Le monument a été détruit en 2000, dans le cadre de la création d’un rond-point, au carrefour de la place St Pierre et des rues Clémenceau, Tierne Carion et rue du Bois.

Aujourd'hui, Vincent Van Gogh trône de nouveau sur la verdure dudit rond-point.

 
Bannière