Information

Retrouvez toutes les informations concernant la Covid-19 et la vaccination en cliquant-ici.

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / A propos / Un peu d'histoire...

Un peu d'histoire...

Wasmes

A onze kilomètres à l’ouest de Mons, Wasmes est considérée comme étant pratiquement le centre géographique du Borinage.

 

Le sol wasmois a livré des vestiges de l’époque romaine : débris de tuile, urnes funéraires, monnaies, vases et fibules en bronze. Dagobert I, roi des Francs, aurait donné cette terre à Saint Ghislain pour fonder son monastère (vers 635).
En 1095, l’autel de cette petite bourgade fut cédé à l’abbaye de Saint-Ghislain, par l’évêque de Cambrai, Gaucher.
En 1133, Gontier et Gilles de Chin firent don à cette abbaye des propriétés qu’ils possédaient à Wasmes. Cette abbaye possédait le droit de collation et la dîme, ainsi que l’imposante cense de La Cour.

 

Au XV ème s., outre la seigneurie principale qui était une possession de l’abbaye de Saint-Ghislain, on recensait celle de Fontenich et un fief, propriété de l’abbaye de Ghislenghien. Mais peu à peu, soit par échange, soit par achat, les moines acquirent tout le village.

En 1792, le général Dumouriez et son état-major auraient occupé la ferme de La Court, lors de la bataille de Jemappes.

 

Pâturages

Superficie de 332 ha., altitude de 88,6 mètres

Jadis, Pâturages était une vaste étendue de terrains incultes où les habitants de Quaregnon, Eugies, Frameries et Jemappes venaient y faire paître leurs troupeaux.

Mais de longs procès opposèrent le chapitre de Sainte-Waudru et les comtes de Hainaut au sujet de ces pâturages. Finalement, ces terres incultes furent partagées entre le chapitre de Sainte-Waudru, l’évêque de Cambrai et les habitants des quartiers communs.Comme ces communs pâturages ne pouvaient être ni vendus, ni donnés aux étrangers, de nouveaux procès eurent lieu aux XV ème et XVI ème s. quand l’exploitation charbonnière commença.

C’est au XVII ème s. que les lieux furent occupés dans le bois de Colfontaine.Avec l’accroissement de la population, une chapelle fut érigée en 1680. La paroisse fut créée cinq ans plus tard.

La collation de la cure était à l’abbaye de Saint-Ghislain. Fénelon en disgrâce, habita “La Belle Maison” à l’orée de la forêt de Colfontaine. C’était sa résidence temporaire pendant ses tournées pastorales entre 1695 et 1715.

II y soigna des blessés de la bataille de Malplaquet, réfugiés dans la forêt de Colfontaine.

C’est à Pâturages qu’on installa, vers 1735, la première machine à feu du Borinage.

La localité obtint son autonomie communale en 1792 pour devenir chef-lieu de canton en 1801.

 

Warquignies

En 1262, le pape Urbain IV donna le village à l’abbaye de Saint-Ghislain, laquelle le céda aux seigneurs de Montignies-sur-Roc. Ce patrimoine échut ensuite aux Grouff d’Erkelem.
La chapelle de Warquignies était desservie par le clergé de Wasmes. La paroisse ne fut effective qu’en 1803. La séparation administrative de Wasmes et Warquignies se réalisa au XVIII èmes.

En 1470, on extrayait déjà du charbon à Warquignies, mais l’activité houillère resta toujours très faible. II y avait aussi dans le village un moulin à vent et une brasserie

Actions sur le document
Visuel